L’ACTION ECOLE MORTE

Les parents d’élèves militent eux aussi et ont bien l’intention de se faire entendre.

A Cergy, Vendredi 5 avril a eu lieu leur première action école morte sur une école du quartier des Coteaux. C’est une action choc qui est obligée de faire du bruit. Les remontées d’absences suivent la traditionnelle voie hiérarchique et donc l’inspection est informée et se doit de faire remonter l’information à son tour. Cette communication peut donc remonter jusqu’aux plus hautes sphères et on espère que Mr le Ministre sera à l’écoute.

Pour organiser cette action, il aura fallu des parents d’élèves élus engagés dans leurs missions de représentants élus.

Ils ont tenu une réunion d’information le mardi 2 avril pour proposer cette action qui consiste à faire une rétention des élèves que les enseignants soient grévistes ou non. Seulement une dizaine d’élèves sont venus à l’école ce jour là sur plus d’une centaine habituellement. C’est un effort pour les parents qui travaillent et qui ont gardé leur(s) enfant(s) ce jour-là, mais c’est aussi une action qui resserre les liens entre les parents car pour ceux qui étaient dans l’incapacité de trouver un moyen de garde mais qui voulaient soutenir le mouvement, d’autres parents se sont portés volontaire. Un réseau solidaire qui se construit et donc des actions qui pourront se répéter jusqu’à ce qu’ils soient entendus.

Chapeau bas à nos parents d’élèves!